Ressources sur la diversité génétique de l'Irish Wolfhound
English Deutsch

"Savoir, c'est pouvoir !"

Des expositions d'Irish Wolfhounds ont lieu dans le monde entier. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un échantillon strictement représentatif, ces expositions offrent une réflexion pratique de l'activité d'élevage dans une localité définie à un moment défini. Il s'agit donc de populations intéressantes à étudier et à analyser.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les conditions d'utilisation.

Pour toutes questions, corrections, suggestions ou si vous aimeriez contribuer des informations, veuillez envoyer un message à info (at) wolfhound (point) ch. Vous pouvez également consulter la liste des questions fréquentes.

1. Arrière-plan
2. Le problème
3. Savoir, c'est pouvoir !
4. Méthodes et analyses
5. Eviter le goulot en tant qu'éleveur
6. Combinaisons à éviter dans l'élevage
7. Listes d'Irish Wolfhounds libres du goulot génétique
     7.1 Monde entier 
     7.2 Amérique du Nord
     7.3 Europe continentale
     7.4 Irlande et Royaume-Uni
     7.5 Australie et environs
8. Comparaisons et trends
     8.1 IWCA 2006, 2014 et 2015
     8.2 IWCI et IWCA 2015 ainsi qu'EIWC 2014
     8.3 Expositions en Europe continentale

Arrière-plan [en haut]

Comme expliqué dans l'article que j'ai écrit en coopération avec M. Steve LeVan, l'Irish Wolfhound comme race est couramment menacé d'un goulot d'étranglement génétique, c'est-à-dire un scénario dans lequel un groupe d'ancêtres particulier devient autant répandu dans la population qu'il menace la disponibilité d'alternatives dans l'élevage et donc la liberté des éleveurs de choisir d'autres lignées, ainsi que la diversité génétique de la race entière.

Ledit goulot imminent dans l'Irish Wolfhound peut se manifester sous plusieurs aspects. A son centre, nous retrouvons le mâle belge Quincy of Kilmara, né en 1992. Ce mâle, avec ses frères et sœurs, fait partie d'un groupe de chiens tellement répandus dans les pédigrées contemporains qu'il n'y a que peu de doute qu'ils deviendront un trait universel des pédigrées de la race, à défaut d'un effort coordonné de la part des éleveurs pour éviter ce scénario.
Diagramme de pédigrée de Quincy of Kilmara (à gauche) qui remonte jusqu'au temps du Capitaine Graham (à droite).

En dehors de Quincy of Kilmara, qui représente un risque de goulot global, d'autres aspects du goulot redescendent à travers ses frères et sœurs. Le plus répandu d'entre eux est le mâle Shadow of Kilmara, qui fut exporté en Angleterre et se retrouve donc le plus fréquemment dans les pédigrées anglais et irlandais modernes. Les autres frères et sœurs comprennent les chiennes Quarisma of Kilmara, dont nous retrouvons l'influence surtout en Amérique du Nord, ainsi que Sixpence of Kilmara, dont l'influence se retrouve primairement dans les pédigrées scandinaves, bien qu'elle ait également été introduite à la Côte Ouest des Etats-Unis plus récemment.

La mère de Quincy, Miss Marple from the Good Heath, n'avait pas de portées autres que celles des chiens énumérés en haut et ne pose donc pas de risque indépendant d'un goulot. Par contre, le père de Quincy, Nasch from the Good Heath, a eu des portées avec d'autres chiennes, et les descendants de ces portées peuvent être présents dans un pédigrée indépendamment de Quincy et/ou ses frères et sœurs. Nous devons donc considérer Nasch comme aspect indépendant lorsque nous examinons la problématique du goulot.

Le problème [en haut]

Vu que les chiens dont descend notre risque de goulot imminent se retrouvent à présent entre cinq et dix générations en arrière, ils ne sont souvent plus visibles sur les pédigrées de longueur normale, et les nouveaux éleveurs se rendent parfois même plus compte de leur présence – et en cas où ils s'en rendraient compte, ils auront peine à trouver du cheptel libre du goulot dans la population présente.

Savoir, c'est pouvoir ! [en haut]

A travers les années passées, j'ai souvent été approché par des éleveurs d'Irish Wolfhounds qui exprimaient leur intérêt sincère de maintenir leurs lignées libres de sujets atteints du goulot dans le long terme. Il est très commun pour ces éleveurs de se plaindre comme il devient de plus en plus difficile de trouver des chiens libres du goulot dans la population moderne, dominée par les chiens atteints du goulot, et la plupart de ces éleveurs me disaient qu'une liste d'individus libres du goulot leur rendrait un service extrêmement valable.

Comme il est généralement le cas, savoir, c'est pouvoir, et la raison d'être de ce site est de mettre des informations sur les Irish Wolfhounds contemporains libres du goulot à la disposition des éleveurs pour lesquels elles pourraient être utiles. J'espère ainsi pouvoir aider les éleveurs qui désirent maintenir à long terme un Irish Wolfhound qui n'est pas sujet à la perte de diversité génétique associée à ce nouveau goulot génétique, dont le risque s'augmente de plus en plus.

Méthodes et analyses [en haut]

Les analyses suivantes se basent sur une banque de données de pédigrées qui me permet de suivre les pédigrées des Irish Wolfhounds modernes jusqu'au temps du Capitaine Graham, et que j'ai utilisée dans plusieurs publications scientifiques auparavant (exemple).  L'idée est donc de regarder les pédigrées des chiens que nous retrouvons dans les catalogues d'expositions contemporaines,  puis d'identifier les individus libres des différents aspects du goulot génétique. A ce propos, j'utilise cinq approches analytiques différentes :

Exemple : Analyse de pédigrées des sujets libres de différents aspects du goulot génétique dans le catalogue de la Nationale d'Elevage américaine 2015.

Eviter le goulot en tant qu'éleveur [en haut]

Du point de vue de l'éleveur, nous devons nous rappeler que le goulot ne peut malheureusement point être évité en mettant un sujet indemne avec un sujet atteint du goulot, car les chiots issus d'une telle portée seront eux-mêmes atteints du goulot. La seule façon d'éviter le problème et de maintenir un cheptel libre du goulot à long terme, c'est de continuer son élevage basé sur des Irish Wolfhounds indemnes du goulot des deux côtés.

Néanmoins, même les éleveurs auxquels ne restent pas de sujets indemnes du goulot devraient se poser la question s'il ne serait pas compatible avec leur programme d'élevage d'acquérir un sujet indemne du goulot et de l'utiliser d'une façon qui évite la présence du goulot dans ses descendants. Ils rendront ainsi un service extrêmement valable à la race entière.

Combinaisons à éviter dans l'élevage [en haut]

Du point de vue de la diversité génétique de l'Irish Wolfhound,
mettre... avec... est...
un mâle/du sperme atteint du goulot une femelle atteinte du goulot assez neutre.
un mâle/du sperme atteint du goulot une femelle libre du goulot fortement défavorable.
un mâle libre du goulot une femelle atteinte du goulot légèrement défavorable.
un mâle libre du goulot une femelle libre du goulot favorable.
du sperme libre du goulot une femelle atteinte du goulot fortement défavorable.
du sperme libre du goulot une femelle libre du goulot favorable.
Sommaire de différents scénarios d'élevage et leurs effets sur la diversité génétique de l'Irish Wolfhound comme race entière.

Lorsque nous considérons la nature de la reproduction, il devient clair que la pire chose qu'un éleveur puisse faire pour la diversité génétique de la race, c'est de mettre un mâle atteint par le goulot avec une chienne libre du goulot. En agissant ainsi, il gaspillera le potentiel de reproduction limité de sa chienne en la faisant produire des chiots atteints du goulot. Utiliser du sperme congelé d'un mâle libre du goulot pour inséminer une femelle atteinte du goulot n'est guère mieux : Là également, il s'agit de gaspillage d'une ressource finie qui n'est pas utilisée pour produire des descendants libres du goulot.

Bien entendu, il n'existe point de portée basée sur un seul chien. Ceci implique que le propriétaire d'un étalon atteint du goulot aura une obligation éthique de s'assurer que son mâle ne saille pas de chiennes libres du goulot. Une obligation éthique analogue s'applique aux propriétaires de sperme congelé d'étalons libres du goulot.

Par contre, utiliser un étalon libre du goulot avec une chienne atteinte n'est pas forcément du gaspillage, bien que cette combinaison ne soit pas non plus très favorable du point de vue de la diversité génétique de la race. Vu que la capacité de reproduction d'un mâle vivant n'est pas limitée par une telle saillie, il reste tout aussi disponible pour saillir des chiennes libres du goulot, car il est capable de produire un nombre théoriquement presque illimité de chiots. Le même n'est pas le cas pour les chiennes ou le sperme congelé d'étalons morts, qui constituent donc les deux des ressources finies.

Néanmoins, cette pratique, ainsi que la pratique de faire une portée avec deux sujets atteints du goulot, doit être considérée à moins légèrement défavorable pour la diversité génétique de l'Irish Wolfhound comme race, car les deux produiront plus de sujets atteints et contribueront donc à l'augmentation du pourcentage de chiens atteints au sein de la race entière que nous pouvons observer avec le temps.

Listes d'Irish Wolfhounds libres du goulot génétique [en haut]

Sur la base des considérations précédentes, je vous présente donc les listes suivantes de sujets libres du goulot génétique imminent selon les définitions énumérées. Les liens suivants vous porteront à une page dédiée à l'exposition en question, sur laquelle vous trouverez des liens aux listes des noms de chiens libres du goulot.

Monde entier [en haut]

Irish Wolfhounds exposés dans le monde entier en 2016

Amérique du Nord [en haut]

Europe continentale [en haut]

Irlande et Royaume-Uni [en haut]

Australie et environs [en haut]

Comparaisons et Trends [en haut]

Ces informations sur des populations d'Irish Wolfhounds de différentes parties du monde à de différents points nous permettent également de suivre le développement du problème du goulot dans la race et de voir quelles régions en sont atteintes jusqu'à quel degré.

IWCA 2006, 2014 et 2015 [en haut]

Lorsque nous considérons la Nationale d'Elevage américaine à travers les dix années passées, nous observons une diminution très marquée du pourcentage de chiens libres des différents aspects du goulot génétique pendant ce temps. Voici une conséquence de choix d'élevage qui ne font pas suffisamment attention à la diversité génétique de la race.

IWCI et IWCA 2015 ainsi qu'EIWC 2014 [en haut]

Lorsque nous comparons trois grandes expositions contemporaines en Irlande, en Amérique du Nord et en Europe continentale, nous observons que l'influence du goulot est la plus élevée en Europe continentale et que l'Irlande est la région la moins atteinte à ce point. Une exception existe dans Shadow of Kilmara, qui est un ancêtre plus commun en Irlande (ainsi qu'en Angleterre) qu'autre part.

Notons que la différence entre non-Quincy et non-Shadow en comparaison avec non-Quincy et tous ses frères et sœurs est plus marquée en Amérique du Nord et en Europe continentale qu'en Irlande, ce qui est du à l'influence respective de Quarisma et Sixpence of Kilmara dans ces deux régions.

Expositions en Europe Continentale [en haut]

Comparaison d'expositions en Europe continentale qui démontre que des différences importantes existent entre les différentes régions européennes. La Nationale d'élevage suisse en particulier paraît attirer un pourcentage nettement plus élevé de chiens libres du goulot que les autres expositions analysées.

 

(c) 2007-2017 wolfhound.ch
Last Update: 5 Apr 2017